Le mouillage est un terme qui désigne deux principales circonstances en plaisance. Le plus évident est l’action d’immobiliser un bateau en mer avec l’aide de l’ancre en se servant des apparaux de mouillage. Ce terme désigne aussi un lieu qui est abrité du vent et des vagues.

Il est important de mouiller correctement son bateau pour qu’il conserve sa position. Cela passe tout d’abord par le choix de son équipement, puis par le choix du lieu de mouillage et enfin par le « jeter » d’ancre.

Le choix de l’ancre en elle-même est très important. Selon les usages que l’on peut avoir, plusieurs types d’ancres existants. Votre ancre principale doit vous servir dans la plupart des situations auxquels vous êtes confrontés. Dans ce cas-là vous pouvez opter pour une ancre à plateau. Elle tient très bien dans les fonds vaseux ou sablonneux. Il est aussi conseillé de se procurer une petite ancre, facile à utiliser lorsque vous faites des pauses de courte durée. L’ancre tempête est quant à elle très utile lorsque vous voulez mouiller et qu’il y a un mauvais temps. Celle-ci est plus massive et permet de mouiller en urgence.

La longueur de la chaîne est aussi une variable importante. En effet, retenez que lorsque le temps fait des siennes il faut mettre trois à cinq fois plus de longueur que la profondeur d’eau. Étalez la chaîne en laissant le bateau reculer tranquillement. Le type de chaîne se choisit selon son bateau, l’endroit où l’on mouille, selon l’ancre. Mais aussi et on y pense moins, le choix des taquets de pont ou des rouleaux d’ancre. Ils doivent, eux aussi être adaptés au matériel de mouillage que l’on possède.

Vient ensuite le choix du point de mouillage qui est aussi primordial pour être en sécurité et pour le confort de chacun. Le choix d’une crique abritée est un choix judicieux pour passer une nuit paisible sans trop subir les précipitations. Cependant il faut aussi faire attention au type de fond marin. Il peut ne pas correspondre à l’ancre que vous possédez.

Pour obtenir toutes ces informations, utilisez votre carte et votre sens marin. Avec la carte, vous allez pouvoir tout d’abord repérer les zones qui sont prévues pour le mouillage ainsi que les différentes profondeurs d’eau.

Pour éviter les mauvaises surprises, vérifiez régulièrement le bulletin météorologique et les prédictions de marée. Cela permet de se mettre dans les meilleures dispositions en cas de vent fort ou de tempête. Lorsque vous arrivez sur votre lieu, ralentissez, stoppez-vous et vous allez à ce moment-là avec le courant et le vent, reculer doucement. C’est à ce moment-là qu’il faut mouiller l’ancre.

Quand vous jetez l’ancre, il faut faire attention à la position de vos mains et pieds pour éviter de se faire emporter par la chaîne. Descendez là doucement sans perdre le contrôle de la chaîne. Il est important de ne pas se faire emporter pour garder une maîtrise totale de son geste. Une fois que vous avez bien accroché l’ancre, tournez la ligne autour du taquet d’étrave.

Votre mouillage est terminé. Cependant il faut régulièrement vérifier à travers un point fixe, que le bateau n’a pas dérivé. Autrement cela veut dire que l’ancre n’est pas bien accrochée au fond marin. Vous pouvez aussi contrôler la position du bateau avec les récepteurs GPS, en utilisant l’alarme qui se déclenche, lorsque l’embarcation dérive.

Plus le mouillage est long, plus l’angle de tire est faible, et plus la tenue de l’ancre est efficace.

PARTAGER
Téléchargez l’application
apple store google play
/* */