Cette activité concerne tous les pêcheurs amateurs ayant une consommation personnelle de chacune de leurs prises. Cette pêche ne peut être exposée à la vente. Il existe deux moyens de la pratiquer, la plus courante, à bord d‘un bateau, mais aussi en pêche sous-marine. Voici les équipements que vous pouvez utilisés pour la pêche maritime de loisir à bord des navires, embarcations et pour la pêche sous-marine, ainsi que sa réglementation en général.

Voici les équipements autorisés à bord d’un navire et autres embarcations :

  • Une épuisette ou salabre.
  • Une Foëne.
  • Deux casiers.
  • Des lignes gréées sous condition que l’ensemble des lignes utilisées en action de pêche soit équipé au maximum de douze hameçons, un leurre étant équivalent à un hameçon.
  • Deux palangres munies chacune de trente hameçons.
  • En Mer Méditerranée, une grandette à dents.
  • En Mer du Nord, Manche ou Atlantique, un filet maillant calé ou un filet trémail d’une longueur maximale de 50 mètres, d’une hauteur maximale de 2 mètres en pêche, sauf dans la partie des eaux salées des estuaires et des embouchures des fleuves et rivières en amont d’une limite fixée par arrêté du ministre chargé des pêches maritimes.
  • Dans les régions Bretagne, Pays de la Loire et Aquitaine, et dans certaines conditions, un carrelet par navire et trois balances par personne embarquée.

À noter qu’il est interdit d’utiliser un certain nombre d’engins comme un vire-casier, vire-filet, treuil, potence mécanisée ou mécanisme d’assistance électrique ou hydraulique permettant de remonter les lignes de pêche et engins de poche à bord. Cependant, il est autorisé d’utiliser des engins électriques d’une puissance maximale de 800 watts chacun, comme des vires-lignes électriques ou moulinets électriques, au nombre de trois par navire.

Voici les équipements réglementés pour la pêche sous-marine :

  • Il est obligatoire de signaler sa présence au moyen d’une bouée permettant de repérer sa position et dont les caractéristiques sont fixées par arrêté du ministre chargé des pêches maritimes.
  • Les équipements respiratoires, qu’ils soient autonomes ou non, permettant à une personne immergée de respirer sans revenir à la surface, sont formellement interdits. Sauf dérogation accordée par le préfet, la détention simultanée à bord d’un navire ou embarcation d’un équipement respiratoire ainsi défini et d’une foëne ou d’un appareil spécial pour la pêche sous-marine est interdite.
  • Sont aussi interdits pour cette pratique, les engins de pêche sous-marine dont la force propulsive développée est empruntée au pouvoir détonant d’un mélange chimique ou à la détente d’un gaz comprimé, sauf si la compression de ce dernier est obtenue par l’action d’un mécanisme manoeuvré par le seul utilisateur.
  • Le pêcheur doit être en mesure de justifier son identité aux autorités compétentes et de présenter son attestation d’assurance en responsabilité civile.

Il est interdit :

  • La pratique avant l’âge de seize ans.
  • De s’approcher à moins de 150 mètres des navires de pêche, ainsi que des engins de pêche signalés par un balisage apparent.
  • D’exercer la pêche sous-marine entre le coucher du soleil et le lever du soleil.
  • De capturer des animaux marins pris dans les engins ou filets placés par d’autres pêcheurs.
  • De tenir chargé hors de l’eau un appareil spécial pour la pêche sous-marine.

Pour plus d’informations : http://fnpsa.net/

PARTAGER
Téléchargez l’application
apple store google play
/* */