La pêche au bar connaît de nouvelles réglementations dans la Manche !

Tout comme l’an dernier, la pêche au bar n’ouvre pas avant le 1er juillet dans la Manche, la raison ? Protéger la reproduction de cet ostéichtyen. Les pêcheurs amateurs, pourront cet été, prendre une seule prise par jour, du 1er juillet au 31 décembre.

La commission de Bruxelles, qui contrôle la pêche sur tout le territoire européen avait prévu initialement d’interdire cette pratique en 2016. Avec les négociations d’Alain Cadec, le président de la commission de la pêche au parlement de Strasbourg, cette activité récréative a été sauvée. Cet élu costarmoricain tentait de mettre le quota à deux bars pas pêcheur et par jour, en vain, ça sera qu’un.

Ces décisions sont dues au fait que la reproduction du bar est insuffisante encore cette année. Les professionnels ne sont pas épargnés par ces nouvelles mesures. En effet les navires utilisant des hameçons, palangres et mailles fixes seront encore plus limités que les années précédentes. Pour eux, la pêche sera autorisée qu’à partir du 1er avril, et sera limitée à 1,3 tonne par navire et par mois. La profession est en colère du fait de ces nouvelles mesures restrictives.

Les chalutiers pélagiques quant à eux devront pêcher « que » une tonne de ce poisson par navire et par mois. Sachant qu’ils ne pourront pas commencer cette pratique avant le 30 juin 2016.

Face à ces mesures de plus en plus contraignantes, Alain Cadec propose « un plan pluriannuel, par ne pas décourager les plaisanciers » avec notamment « des quotas mensuels ».

Ces contraintes sont d’autant plus difficiles à accepter que la pêche dans le golfe de Gascogne ou encore la Côte Atlantique ne subit pas ces mesures. Alain cadet rajoutant « si toute la pêche se reporte sur la zone sud, on risque d’y voir arriver aussi des interdictions l’an prochain ». En tout cas, on peut compter sur cet élu qui tentera de convaincre la plus haute autorité européenne de cet enjeu aussi bien collectif qu’environnemental.

Cependant, il est toujours possible de pêcher en mer le bar, à une seule condition, relâcher le poisson aussitôt à l’eau. C’est une pratique que l’on appelle le « no-kill », et qui compte de plus en plus d’adeptes au fil des années et des réglementations successives.

PARTAGER
Téléchargez l’application
apple store google play
/* */