Faire du bateau aux Antilles, un rêve à portée de la main

En plus d’être une destination de voyage exotique, les Antilles représentent une formidable occasion de faire une sortie en bateau pour accumuler des souvenirs remarquables. Du sud de la Floride au large du Venezuela, elles s’étendent le long de l’Amérique dans la mer des Caraïbes, et bénéficient d’une mer calme et de vents constants qui bercent des flots turquoise peuplés de créatures étonnantes. Un spectacle dont on peut profiter aussi bien lors d’une sortie de quelques heures que d’une croisière de plusieurs jours.

Les conditions de navigation aux Antilles  :

Ce sont les alizés qui bercent la région, un vent d’est plutôt constant de 10 à 25 noeuds, qui se déploie parfois jusqu’à 30-35 noeuds, et les conditions de navigation y sont en règle générale faciles. La zone des Antilles est particulièrement adaptée à la navigation en catamaran en raison de leur faible tirant d’eau et de la stabilité de l’embarcation, mais cette mer plane et de faible profondeur est également parfaite pour la navigation moteur dans de petites embarcations (moins le long de la côte au vent bien sûr). Monocoques et bateau à voile ordinaire conviennent évidemment bien également, particulièrement les dériveurs.

La configuration géographique de ces iles rapprochées, prises entre l’océan Atlantique et la mer des Caraïbes, offrent des conditions de mer variées très plaisantes : calmes sur la côte Caraïbes et souvent plus agitées coté Atlantique. Une très bonne opportunité donc pour s’exercer facilement à différentes conditions de mer. Les chenaux gavés de vent et les espaces dégagés en pleine mer par exemple, qu’on atteint très facilement en passant d’une ile à l’autre, sont des terrains de navigation privilégiés pour pratiquer différentes manoeuvres et améliorer son rapport avec la voile. Puis si le temps se gâte, ce qui arrive parfois brutalement par ici, il est aisé de s’abriter le long de la côte sous le vent, le temps que les alizés faiblissent ou tout simplement pour trouver un mouillage et passer au repas bien mérité.

De la même manière, sur la côte sous le vent, les alizés peuvent être parfois perturbés par les reliefs, et en longeant la Soufrière ou la Montagne Pelée il n’est pas rare d’observer des effets Venturi par endroits, ou au contraire des zones de calme plat lorsque la montagne fait obstacle. On peut alors décider de passer au moteur si les variations sont trop fréquentes et subites. Mais rassurez-vous, d’une manière générale le vent est constant et la navigation facile aux Antilles. Ces conditions variées qui alternent dans des zones rapprochées sont d’excellentes opportunités pour s’entraîner à hisser les voiles, tirer des bords, manoeuvrer ou prendre les vagues, et permettent à chacun de trouver l’environnement marin qui lui convient : très calme sous le vent ou légèrement plus agité sur la côte orientale et dans les canaux.

fond marin
tortue_antilles

Quelle est la meilleure saison pour naviguer dans les Caraïbes ?

Bien sûr comme toute destination, avant d’organiser une croisière en bateau il est indispensable de s’informer précisément sur le climat. Sur le guide ecovoyages.com, bien utile pour savoir quand partir en voyage d’ailleurs, on constate que la meilleure période pour aller aux Antilles est comprise entre décembre et avril. Il s’agit également de l’époque de l’année où le vent est le plus favorable et la mer la plus calme. De mai à juillet, les conditions sont un peu plus chaotiques et il arrive parfois que le vent disparaisse durant plusieurs jours consécutifs ou qu’au contraire les grains se répètent un peu trop souvent. Pas idéal. D’août à octobre enfin, la région subit fréquemment des cyclones très violents et, bien que certaines zones soient moins touchées, il est fortement conseillé de ne pas s’aventurer sur l’eau sans parfaitement savoir ce qu’on fait.

Les précautions à observer malgré tout en naviguant aux Antilles :

Les conditions de navigation aux Caraïbes sont plutôt simples donc hormis quelques passages légèrement délicats comme les canaux ou les brusques coups de vents. Mais en réagissant immédiatement, voire en anticipant le phénomène ce qui reste simple, tout se fait en douceur. Naviguer dans les Antilles implique néanmoins quelques subtilités à prendre en compte. Le balisage latéral rouge et vert est par exemple inversé et peu fréquent. On vogue alors à vue et c’est d’ailleurs pas plus déplaisant : on a déjà vu des eaux bien moins belles, et claires, qu’ici. De la même manière, étant donné que la météo peut s’inverser rapidement il est préférable de mouiller dans un endroit abrité de manière à ne pas être pris au dépourvu en pleine nuit, quand bien même au moment de se coucher le ciel est totalement dégagé et le vent absent. Pour les même raisons n’hésitez pas d’ailleurs à laisser un peu plus de longueur de chaîne que d’habitude.

Au cas où vous changeriez de pays au cours de votre excursion en bateau, ce qui arrive finalement fréquemment aux Antilles, n’oubliez pas qu’il est obligatoire de remplir les formalités de douanes à chaque fois. Il faudra alors vous rendre au bureau des douanes du port pour remplir les clearances d’entrée et de sortie et qui concernent les infos sur le bateau et chaque personne à son bord.

Les avantages d’utiliser le bateau à la Guadeloupe et la Martinique :

Bien sûr, les avantages d’un voyage dans la région sont évidents : l’opportunité de visiter les différentes iles, découvrir leur culture, apprécier le dépaysement, la végétation tropicale ou savourer la cuisine locale. Mine de rien passer des cacahouètes et du pastis au ti-punch et aux acras à l’apéro, pour enchaîner sur des plats typiquement antillais, ca change déjà beaucoup l’expérience !

Mais grâce au bateau vous aller surtout pouvoir aller à l’abordage de plages ou de criques inaccessibles par la terre, ou trop éloignées pour s’y rendre à pied, vous abriter dans de petites baies exotiques pour casser la croûte, mouiller 1/2 heure pour une session de PMT près d’un récif de corail colonisé par une horde de poissons exotiques (raies, poissons tropicaux, tortues etc…), côtoyer des frégates, cachalots, dauphins au cours de la sortie, vous isoler dans des paysages marins sublimes à perte de vue et bénéficier de points de vue uniques sur les côtes. Sans compter l’autonomie que cela donne et la possibilité de passer d’une ile à l’autre sans réserver de logement : les Saintes, Marie Galante, les Trois-Ilets, Anse d’Arlet…

De plus on y parle français et les formalités de voyage sont réduites au plus simple. Pour terminer, les vols sont nombreux et parfois même directs de Province comme par exemple de Toulouse. Mais bien sûr rien ne vous cantonne à ces destinations et libre à vous d’opter pour d’autres choix comme Tobago Cays, La Dominique, les Grenadines, les Bahamas ou encore Cuba qui sont autant de destinations tout aussi attrayantes.

En conclusion les Caraïbes sont une excellente destination pour pratiquer le bateau et une occasion rêvée pour quitter la grisaille de l’hiver européen et hisser les voiles !

 

Knip beach Antilles

PARTAGER
Téléchargez l’application
apple store google play